mercredi 7 juillet 2010

Des lois de Murphy dans l'actualité politique (dites de la tartine beurrée)

Je vous invite à consulter "tartine beurrée" sur Internet. Vous trouverez entre autres l'article qui y est consacré dans Wikipedia
Lois de Murphy.
Il explique que ces lois peuvent soit n'être considérées que comme un divertissement humoristique soit - et c'est ce qui nous interesse être considérées dans la conception ou le design d'un objet, d'un système, d'une organisation et aider à anticiper et à mieux maîtriser les risques liés à cet objet, ce système ou cette organisation.


Si je prends un sujet d'actualité, les diverses "affaires" concernant les membres du gouvernement que l'on peut lire dans la presse. Je n'ai pas d'avis sur la véracité ou non de ce qui leur est reproché mais ce que je constate c'est que c'est un magnifique exemple de la loi de Murphy "Si quelque chose peut aller mal, cela ira mal".

Si ce que je fais peut être interprété en ma défaveur dans les journaux, cela le sera (et comme corollaire à la loi de Murphy, cela sera interprété en ma défaveur au moment qui sera le plus dommageable). Tout homme public devrait identifier les événements qui sont ou seront susceptibles d'être mal interprétés et prendre des mesures préventives pour réduire l'impact si rendus public ou pour éviter de les faire.

Dans la société où je travaillais nous avions des "règles de conduite" et des formations sur ces règles. Nous étions ainsi sensibilisés sur ce qui était éthique, sur ce qui pouvait être mal interprété et/ou froler l'illégalité. Ainsi armés, si nos comportements déviaient de ces règles de conduite, ce ne pouvait pas être par ignorance ou négligence ...et nous ne pouvions qu'assumer les conséquences dans ce cas.

La tartine beurrée tombe toujours du coté beurré (du moins dans la modélisation de la loi de Murphy). D'après l'expérience, elle ne tombe que 62% du temps du coté beurré, ce qui laisse de la marge pour prendre des mesures préventives et éviter de tâcher le tapis persan centenaire.

Allez, ciao, bonsoir...vous pouvez arrêter de lire ce blog et reprendre une activité normale

acgxyzt

1 commentaire:

  1. Du temps où nous étions plaisanciers... à Honfleur, je disais toujours qu'en toutes circonstances, ce qui arrivait était toujours le pire. Je crois que si je faisais la statistique à postériori, ce serait du 90/10. Cela dit, nos croisières annuelles vers les anglos, Granville, Chausey et St Malo, parfois jusqu'à Camaret! c'était le rêve... apéros, apéros et éros.... (j'ai omis le a), des longs moments de panique entrecoupés de courts moments de bonheur.

    RépondreSupprimer