lundi 5 juillet 2010

Retour sur terre

Décidément Internet nous apprend à être humbles : cherchant « changer le pansement » sur le WEB, j’ai trouvé plusieurs milliers de personnes ou sites qui jouaient aussi avec ma « pensée originale » : « Mieux vaut penser le changement que changer le pansement ». Mais peu importe car l’important c’est de prévenir plutôt que guérir et ce quasi calembour même non original nous aide à nous rappeler ce principe et à l’appliquer

Je suis aussi satisfait car celui qui est cité comme étant à l’origine de cette pensée est Francis Blanche, un de mes maîtres à penser. Dans les années 60, il animait une émission de radio le dimanche matin et je me souviens encore avec délectation d’un de ses meilleurs (pires ?) calembours. C’est un écolier qui fait sa première communion et tout fier il se promène dans la rue avec son livre de messe à couverture verte à la main et tous les passants et badauds de s’esclaffer en le voyant « ah, le potache au vert missel ».

Par ailleurs je trouve que Internet est une invention merveilleuse : il est extrêmement rare de ne pas trouver des milliers d’articles sur n’importe quel sujet même celui qui parait le plus « exotique » ou farfelu.

Demain, je vous parlerai des lois de Murphy (dites aussi vulgairement loi de la tartine beurrée) qui sont une autre illustration de mieux vaut prévenir que guérir.

Allez, ciao, bonsoir. Vous pouvez arrêter de lire ce blog et reprendre une activité normale.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire