mercredi 28 juillet 2010

Vous avez suivi ?

Dans nos 10 premières rubriques, nous avons discuté de l'humour comme moyen de communication, des lois de Murphy (dites de la tartine beurrée), du management des entreprises selon Dilbert, de la gestion des risques dans les projets. Je vous propose aujourd'hui un cas d'étude qui vous permettra de vérifier vos connaissances dans ces divers domaines.

Vous êtes chef de projet et vous devez présenter à la direction générale le projet afin d'obtenir leur accord pour sa poursuite et l'allocation des fonds nécessaires. Vous êtes en pleine présentation et soudain vous réalisez que votre auditoire devient inattentif et que les participants discutent entre eux. Vous avez perdu leur attention. Qu'a t-il pu se passer ? Pouviez vous anticiper cet évènement et mettre en place les mesures nécessaires pour qu'il ne se produise pas ?

Analyse et commentaires seront donnés dans notre prochaine rubrique.

Pour vous mettre sur la voie, trouvez ci dessous quelques exemples de fausses contrepèteries. Des contrepèteries "Canada Dry" : cela sonne comme une contrepèterie, cela ressemble à une contrepèterie mais ce ne sont pas des contrepèteries (car ces phrases sont décentes et une contrepèterie décente, ce serait un paradoxe !)

Ce faux Chinois était un chaud Finnois. Pour se chauffer, l'homme aux fossettes chinoises a fauché des chaussettes finnoises.

Qui perd ses vers dans ce pré, Sévère? C'est Prévert !

Rêvons de mots sensés: Raymond Devos en sait!

Ce vieux père clochard, ancien clerc, pochard, passe, clerc effaré sous ce phare éclairé.


Dans notre prochaine rubrique, nous vous présenterons une explication possible et vous commenterons ce que vous auriez pu faire pour éviter d'être coupé dans votre élan et votre enthousiasme durant la présentation.

Allez, ciao, bonsoir...vous pouvez arrêter la lecture de ce blog et reprendre une activité normale ou essayer de trouver pourquoi vous vous étes planté pendant la présentation : c'est votre choix!







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire