mercredi 27 octobre 2010

Projet complexe ou projet compliqué?


Compliqué mais pas complexe

 Connaissez vous la différence entre compliqué et complexe ? Au delà des mots eux même,  souvent employés l'un pour l'autre, cela correspond à des concepts très différents. Un avion est compliqué mais un plat de spaghettis est complexe. Et la gestion des risques d'un projet compliqué (construire un avion) a peu de point commun avec la gestion des risques d'un projet complexe (Manger une assiette de spaghettis). Adapter la gestion des risques d'un projet en fonction de sa Complexité et/ou sa Complication est donc critique pour le succès d'un projet.

Si vous cherchez complexité & complication sur internet, vous trouverez des milliers d'articles qui expliquent la différence et décrivent les divers aspects de la complexité, notion très souvent utilisé en Informatique et dans les sciences de la vie.

Voici une définition
Compliqué fait référence à ce que l'on a du mal à appréhender, à comprendre à moins que l'on ne soit un expert dans le domaine. On peut réaliser un projet compliqué en le découpant en beaucoup de petites tâches et sous système, chaque tâche et sous système étant parfaitement définis. Il y a une relation claire entre cause et effet.

Complexe fait référence à une système dont les comportements sont plus ou moins imprévisibles. Pour réaliser avec succès un projet complexe, il faudra souvent commencer à faire, tester, vérifier l'efficacité et adapter les méthodes. Il n'y a pas une relation claire entre cause et effet bien que dans certains cas les statistiques puissent donner des tendances.

Un avion est un système très compliqué et fait appel à des milliers d'experts pour le concevoir et le construire. Mais l'ensemble des tâches et sous systèmes requis pour sa conception et construction peut être parfaitement défini par des millions de plans et de pages qui peuvent être communiqués aux centaines de sous traitants. L'assemblage des divers sous systèmes donnera un avion dont le comportement est complètement défini ...et heureusement, sinon le trafic aérien n'aurait jamais décollé!

Manger un plat de spaghettis (non coupés) en les enroulant avec une fourchette parait être une tâche simple au premier abord - il n'y a pas besoin d'être un expert pour comprendre le principe - mais combien de chemises tachées pourraient témoigner de la difficulté de la tâche. Une assiette de spaghettis est un système complexe. La configuration dans l'assiette n'est jamais la même et je n'ai aucun moyen quand je me sers de prédire comment sera la configuration. Pour prendre une "fourchettée" et la manger, je suis condamné pour chaque "fourchettée" à observer, à essayer d'agripper une quantité qui parait acceptable, à observer ce qui se passe et à reprendre au début si la quantité est trop petite ou trop grande.

Je ne le savais pas mais pour apprendre à manger mes spaghettis j'ai du apprendre à gérer un projet complexe. Etonnant, n'est ce pas? Et je pense que si on essayait d'appliquer à la conception d'un avion la même gestion des risques que celles que on applique à la dégustation d'un plat de spaghettis, on courrait à la catastrophe (aérienne).

Notre prochain article traitera plus en détail des gestions respectives des risques pour un projet compliqué et un projet complexe.

En attendant, vous pouvez arrêter la lecture de ce blog et reprendre une activité normale. Ciao, bonsoir.

PS: "On devrait tout rendre aussi simple que possible, mais pas plus". C'est une citation d'Einstein, que je connais depuis des années et que j'avais toujous pris pour une boutade mais hier j'ai vu (toujours sur Internet) l'explication et croyez le on non, cela est lié aux notions de compliqué et de complexe. Il se peut que je vous en parle, un de ces jours.



1 commentaire: