vendredi 29 octobre 2010

Est-il compliqué de gérer un projet complexe?

Gestion adéquate des risques ?
Les risques d'un projet complexe (Manger une assiette de spaghettis) sont différents de ceux d'un projet compliqué (construire un avion). Adapter la gestion des risques d'un projet en fonction de sa Complexité et/ou sa Complication est donc critique pour le succès d'un projet.
Voici quelques pistes de réflexion sur ces gestion respectives des projets complexes et des projets compliqués.

Pour réussir tout projet doit être défini, organisé, préparé, structuré et piloté et diverses méthodes sont disponibles pour nous apprendre à le faire, par exemple avec la méthode TenStep . Ces méthodes peuvent et doivent aussi être appliquées pour un projet complexe, ou qui intègre une part importante d'éléments complexes. Par contre, pour les projets complexes des risques spécifiques apparaissent ou certains risques sont amplifiés.

  • Le premier risque est de ne pas identifier clairement quels éléments du projet (ou le projet tout entier) sont complexes. C'est à dire les éléments pour lesquels il est difficile de faire des prévisions fiables ou pour lesquels la relation de cause à effet est incertaine. En général tout élément intégrant fortement l'être humain et dépendant pour son succès du comportement des personnes sera complexe. Très souvent, par exemple, nous trouverons dans cette catégorie les actions de formation de masse pour apprendre à utiliser un nouveau système ou équipement. Si un projet ou un élément d'un projet ne sont pas identifiés comme étant complexe, les contrôles mis en place pour gérer les risques ne seront pas adaptés.

  • Les durées et ressources de tout projet ou tout élément de projet doivent être estimés et intégrés dans le plan de projet. Le deuxième risque est de sous estimer l'incertitude liée aux ressources ou au durées requises pour mener à bien un projet complexe ou les éléments complexes d'un projet. Il faut identifier ces marges d'incertitudes accrues et avoir préparé un plan pour les gérer. Que faire si j'ai prévu 6 personnes pendant 3 mois pour assurer mes formations de masse et si l'expérience des premières formations m'indique que il faudrait 12 personnes pendant 3 mois ou 6 personnes pendant 6 mois ? Est ce que j'aurais disponible les personnes et les structures pour assurer ces formations accrues.

  • Mesurer le taux d'avancement d'un projets complexe ou des élément complexes d'un projet ne suffit pas pour évaluer l'efficacité et l'efficience de ce qui a été réalisé. Ai-je vraiment terminé la tâche si j'ai formé tous mes utilisateurs en 3 mois avec 6 personnes mais qu'ils ne savent toujours pas utiliser le nouveau système ou équipement? Est ce un succès si j'ai réussi à manger mon assiette de spaghettis mais que la moitié est tombée sur la table et que ma chemise est tâchée?, Le troisième risque est de n'utiliser que le taux d'avancement d'un projet complexe ou d'éléments complexe d'un projet pour suivre les progrès et de ne pas mesurer l'efficacité des actions prises.

  • Le quatrième risque est de vouloir complètement définir à priori les méthodes qui seront utilisées. Pour réaliser une tâche complexe il faudra essayer et tester en permanence et adapter les moyens et méthodes. Pour les formations, par exemple, les méthodes pourront même avoir à être adaptées en fonction du profil des personnes à former.
Faire comprendre aux organisations ce qu'est la complexité, quels sont les éléments spécifiques et comment gérer un projet complexe ou les éléments complexe d'un projet, me parait être une oeuvre de "salut public" et pourrait bien conditionner l'échec ou le succès de tout projet dans notre environnement qui devient de plus en plus complexe en particulier avec la multitude des technologies disponibles et le nombre grandissant de parties prenantes dans tout projet.

Dans notre prochain article, nous nous intéresserons plus en détail aux causes structurelles de cette complexité (et souvent complication) grandissante de tout projet. Et dans l'article suivant nous détaillerons les enseignement d'un projet compliqué et complexe auquel j'ai participé.

A la relecture, je m'aperçois que dans cet article, j'ai perdu quelque peu l'approche "légère" du sujet traité. je ne vois pas beaucoup d'humour dans tout ce que j'ai traité! J'essayerais de faire mieux pour le prochain article.

En attendant, vous pouvez arrêter la lecture de ce blog et reprendre vos activité normales, ciao, bonsoir!

Que la force soit avec vous!

1 commentaire:

  1. et à la relecture, pour ajouter un peu de légèreté, j'aurais pu dire "que la farce soit avec vous" ce qui est plus amusant surtiout si on n'est pas le dindon de la farce!

    RépondreSupprimer