jeudi 18 novembre 2010

Complexes les parties prenantes!


Qui sont les parties prenantes dans mon projet et où sont-ils?

Internet, les réseaux sociaux et les autres moyens modernes de communication ont facilité l'accès à l'information et les possibilités d'intervention. Chacun peut donner son avis et s'impliquer, si il le souhaite, ce qui accroît potentiellement le nombre de parties prenantes dans tout projet. Par ailleurs, les technologies se développent et évoluent très rapidement.

Ces deux éléments combinés entraînent un accroissement structurel de la complexité moyenne des projets. Notre billet d'aujourd'hui traitera de la complexité accrue due au nombre des parties prenantes. Les technologies feront l'objet d'un prochain billet. 




Pour éviter tout malentendu commençons par rappeler ce nous entendons par Compliqué et Complexe
  • Compliqué fait référence à ce que l'on a du mal à appréhender, à comprendre à moins que l'on ne soit un expert dans le domaine. On peut réaliser un projet compliqué en le découpant en beaucoup de petites tâches et sous système, chaque tâche et sous système étant parfaitement définis. Il y a une relation claire entre cause et effet.
  • Complexe fait référence à une système dont les comportements sont plus ou moins imprévisibles. Pour réaliser avec succès un projet complexe, il faudra souvent commencer à faire, tester, vérifier l'efficacité et adapter les méthodesIl n'y a pas une relation claire entre cause et effet bien que dans certains cas les statistiques et les essais précédents puissent donner des tendances.
Je suis copropriétaire d'une maison dans un petit village du Gard. Récemment la Municipalité a lancé une enquête publique pour aménager une zone qui jouxte le jardin. Des riverains qui ne sont pas favorables au plan proposé par la municipalité m'ont contacté et nous sommes allés, trois d'entre nous, consulter et commenter le dossier. L'enquête publique est close depuis quelques mois mais aussi j'ai été surpris de recevoir avant hier une invitation à voter et à m'exprimer sur un blog qui a été créé pour l'occasion par un des riverains.

Quelle utilité et efficacité aura ce blog? Je ne sais pas mais parmi les possibilités
  • toutes les personnes qui possèdent une maison dans ce village et qui n'y habitent pas vont recevoir l'information et vont pouvoir donner leur avis
  • des relations ou famille des riverains, complètement étrangères au village, s'exprimeront sans doute
  • des associations "pour la Qualité de la vie", contre le "bétonnage" ou pour la "défense des traditions" vont peut être prendre le train en marche car cela leur permettra de promouvoir leurs idées.
En bref le nombre de personnes qui voudront donner leur avis - les parties prenantes dans le projet - ne va qu'augmenter par rapport aux quelques personnes directement concernées qui se sont manifestées pendant l'enquête publique. Sans préjuger de la pertinence et de la robustesse du projet de la municipalité, cela va forcément rendre plus difficile sa tâche. Elle aura à traiter avec un nombre, inconnu à priori et variable, d'interlocuteurs aux attentes, motivations et "pouvoir de nuisance" très divers. Il sera plus difficile d'anticiper comment seront perçus les communications et quelles actions pourront être entreprises par les diverses parties prenantes et quelles réponses pourront être apportées pour faire avancer le projetPour résumer, la municipalité va avoir à gérer plus de complexité.

Les foules ont une tendance "naturelle" à être "pour ce qui est contre et contre ce qui est pour" (Pierre Dac). L'exemple ci dessus illustre le fait que l'implication d'un nombre croissant de personnes dans tout projet, qui est rendu possible par les moyens modernes de communication, ne fait qu'augmenter la complexité de l'environnement de tout projet.

Cela accroît les difficultés à réaliser des projets seulement par les méthodes "classiques" de conduite de projet et oblige à mettre en place des méthodes de gestion de la complexité et d'identification et gestion des risques liés à la complexité.

Comment peut-on gérer au mieux les nombreuses parties prenantes à un projet ? Je m'apprêtais à vous proposer quelques guides quand je me suis aperçu que mon billet allait devenir trop long. Je vous propose donc d’arrêter ici pour aujourd’hui et de mettre fin au suspense en vous apportant des éléments de réponse dans le prochain billet.

C’est donc tout pour aujourd’hui. Vous pouvez arrêter la lecture de ce blog et reprendre une activité normale. Ciao, bonsoir.

PS1: Que les foules soient "contre ce qui est pour etc." n'est qu'une autre manifestation de la Loi de Murphy. Quel que soit le sujet, ceux qui se mobilisent sont en général ceux qui sont opposés. Ceux qui sont favorables ne se manifestent pas et ne font donc pas partie de la foule.

.

1 commentaire:

  1. Dans notre monde actuel, tout un chacun peut avoir à tout instant, l'information de "tout sur tout". Comment gérer les projets pour limiter les risques liés à ce grand nombre de personnes qui vont peut être vouloir intervenir dans le processus. Le premier billet d'une série de deux.

    RépondreSupprimer