mardi 14 décembre 2010

sérendipité, créativité, complexité?, parties prenantes & Co, c'est compliqué



Un petit coin de sérénité propice à la créativité et sérendipité
 
Vous aurais-je induit en erreur? Etait-ce de la créativité? Ou plutôt de la sérendipité?
Peu importe pourvu que cela permette de faire mieux et plus efficace.
Mais nous pouvons toujours tirer bénéfices de  nos errements (Errare humanum est, perseverare et not discere diabolicum).
Dont acte.

Une des raisons pour lesquelles j'ai créé ce blog, c'est pour me donner l'occasion d'écrire sur des sujets "techniques" à l'attention d'autres personnes
  • Cela fait marcher le cerveau et contribue à lui garder son agilité car "le cerveau s'use seulement si on ne s'en sert pas" (plaisante sérieusement Alain Lieury, spécialiste de la mémoire)
  • Parce que l'exercice d'écriture et du déroulement logique de la pensée à l'attention d'autres personnes m'oblige à clarifier mes propres pensées et à améliorer ma maîtrise du sujet. C'est quelque chose que j'ai constaté aussi chaque fois que j'ai eu l'occasion de donner des formations dans le cadre professionnel. Chaque fois, je pense que j'ai plus appris et éclairci mes pensées à ces occasions que ne l'ont fait ceux à qui j'ai eu le plaisir de dispenser ces formations (et ceci, j'espère, sans remettre en cause mes qualités pédagogiques). Il m'est même arrivé à plusieurs occasions de me porter volontaire pour donner des formations ou présentations sur des sujets dont je n'avais préalablement pas la moindre notion dans le but d'apprendre moi même sur ces sujets et de les maîtriser relativement bien avant d'avoir à réaliser les formations ou présentations!.   
Cela s'est encore vérifié pendant que j'écrivais mes précédents billets sur la sérendipité. Dans mon billet du 06/12/2010, j'ai donné parmi divers conseils celui de cultiver sa créativité en utilisant des outils et méthodes structurées car dans le contexte du billet et de ce qui était écrit précédemment cela semblait être une suite logique. Ce qui m'a amené ensuite à me rafraîchir la mémoire sur ce qu'était la créativité et les moyens de la favoriser. Et j'ai alors réalisé que tout ce qui était écrit dans mes deux précédents billets sur les moyens de favoriser la sérendipidité (créer les occasions et préparer son cerveau) aurait aussi pu être écrit pour favoriser la créativité. 

La différence est essentiellement contextuelle. La sérendipité, c'est trouver par hasard quand on ne cherchait pas. Alors que la créativité, c'est trouver -un peu moins par hasard- quand on cherchait. Et encore nous avons vu que pour favoriser la sérendipidité on pouvait canaliser le hasard ce qui rapproche encore les deux notions.

Quels enseignements peut-on tirer des ces considérations philosophico-linguistiques ?
  • Agissons pour améliorer notre créativité. Si on améliore nos capacités créatives, on devrait aussi améliorer nos capacités à identifier et bénéficier des idées et solutions que peut nous offrir le hasard via la sérendipité. Et tous, nous pouvons améliorer notre créativité: tous les experts confirment en effet que les capacité créatives ne sont pas seulement une question de don mais qu'elles s'apprennent et se cultivent aussi.
  • (A titre personnel mais cela "marcherait" peut être aussi pour vous amis lecteurs?) Continuer à écrire sur des sujets techniques à l'intention des autres. Quand j'ai démarré ce billet, je n'avais pas vraiment d'idées sur ce que j'allais dire...mais au fur et à mesure mes idées se sont éclaircies ce qui a renforcé ma conviction dans les bénéfices apportés par cet exercice. Et en conséquence, je vais aussi aller apprendre plus au sujet de la créativité afin de tenter de vous en parler (intelligemment et utilement, si possible!) dans un prochain billet. 
Sur ce je vais aller creuser le sujet de la créativité. Vous pouvez retourner à vos activité habituelles ou imaginer que vous êtes assis sur le banc dans ce petit coin de sérénité. C'est votre choix.  Ciao, bonsoir.

P.S.: Pour ceux qui n'ont pas la chance d'avoir ma culture latine -qui m'a donné la "joie" de gaspiller mon temps quelques heures par semaine pendant 6 ans de ma scolarité pour arriver à un résultat qui est environ celui des pages roses du Petit Larousse- la phrase en latin en préambule de ce billet est supposé dire "Se tromper est humain, perséverer dans l'erreur et ne pas en tirer les enseignements est l'oeuvre du diable". Je ne suis pas sûr de l'avoir exprimé correctement en latin mais j'y crois profondément. Une organisation qui parvient à reconnaître ses erreurs, à en tirer les enseignements et à les mettre en oeuvre -et à faire agir ainsi chacun des ces membres- est forcément une organisation efficace, apprenante et gagnante.

P.S.2: Pourquoi le titre de ce billet inclut les mots "complexité", "parties prenantes" et "compliqué". Parce que j'ai cru remarquer que beaucoup de personnes recherchaient ces mots sur le WEB. Ne m'en veuillez pas de tenter d'élargir ma base de lecteurs!


.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire